Prédictions, choix, cotes du British Open 2022: quatre hommes qui peuvent battre Rory McIlroy et Victor Howland à St Andrews

Le monde du golf se dirige vers la ronde finale dimanche alors que Rory McIlroy et Victor Hovland sont au sommet du classement du 150e Open Championship. Championnat de golf.

McIlroy cherchera à briser sa sécheresse de huit ans à St Andrews L’une des meilleures histoires de golf de l’année, en particulier avec la façon dont il a joué dans les grands championnats jusqu’à présent cette saison, avec des classements parmi les 10 premiers au Masters (2e), au PGA Championship (8e) et à l’US Open (T5). Une victoire pour Hovland cimenterait sa place parmi les étoiles montantes du golf et le placerait dans la saison des championnats majeurs de 2022, qui mettra également en vedette quatre vainqueurs de moins de 30 ans.

Mais que se passe-t-il si le vainqueur du Claret Jug n’est pas issu de l’appariement final ? Que se passe-t-il si quelqu’un facture un nombre peu élevé et que nos deux co-leaders sont de retour dans le peloton ? Qui a la meilleure chance d’attraper McIlroy et Hovland dimanche ?

Historiquement, le record de retour au tour final de l’Open était détenu par Paul Lawrie en jouant trois coups sur 10 pour finalement gagner. Mais les chances que McIlroy et/ou Howland perdent une avance de trois coups au 18e trou comme Jean van de Velde l’a fait à Carnoustie cette année-là sont peu probables. Des exemples récents et réalistes de retours notables au tour final à l’Open incluent Padraic Harrington gagnant par six coups en 2007, Ernie Els en remportant six en 2012 et Phil Mickelson en remportant cinq en 2013.

Mais aucun d’entre eux n’est à St. Andrews. Vainqueur de toutes les éditions de 72 trous de l’Open joué à St Andrews, Clarett a remporté le pot 22 fois à moins de quatre coups de se qualifier pour la finale. D’après Justin Ray. Voici donc cinq prétendants qui pourraient rattraper les leaders du 150e Open dimanche. Cotes via Caesars Sportsbook

Cameron Smith (-12) : Après deux jours à presque tout faire sur les greens, Smith n’a pas roulé dans les putts samedi avec la même constance que le leader du championnat sur 54 trous. Bien qu’il n’ait pas réussi beaucoup de birdies, Smith a tenu son tour jusqu’à ce qu’il double bogey le 13e. Ces erreurs et ces erreurs ne lui ont pas coûté beaucoup d’espace au classement, mais ces deux coups l’ont placé dans une excellente position pour rattraper les leaders. Dans l’état actuel des choses, non seulement il tire quelque part près de 65 ou 66, mais j’espère que McIlroy ou Howland ne marqueront pas dans les années 60. Cotes : 11-1

Cameron Young (-12) : L’une des recrues les plus en vue du PGA Tour a réalisé une performance impressionnante lors de ses débuts à l’Open, y compris un 1-moins de 71 malgré deux bogeys et un double bogey sur la dernière paire. Après un 64 jeudi, un 69 vendredi puis un 71 samedi, il serait remarquable qu’il fasse marche arrière et revienne à cette forme de début de tournoi. Mais ce n’est généralement pas ainsi que les choses se passent, en particulier pour les joueurs au début de leur carrière. Cotes : 25-1

Scotty Scheffler (-11): Un solide 3-moins de 69 ans a fait monter le champion en titre des Masters d’une place au classement, se rapprochant de la lutte pour un deuxième championnat majeur de la brillante saison 2022. Scheffler a connu sa meilleure journée du tournoi jusqu’à présent en frappant des coups d’approche sur ces anciens greens de parcours, et cela a porté ses fruits pour faire cinq birdies dans la journée. Vous pouvez compter sur 68 ou 69 dimanche, mais ce score ne lui fera pas gagner le Claret Jug à moins que Rory et Howland ne tirent la normale. Si Woo est à 11 sous avec Kim Scheffler, mais il n’a jamais terminé dans le top 10 en 22 départs majeurs. Cotes : 20-1

Dustin Johnson (-10) : Avec une longueur de conduite jusqu’au green sur les courts par-4 et un talent pour être à la traîne à St. Andrews, Johnson était en lice pour remporter son troisième championnat majeur. Malheureusement, ces efforts ont été contrecarrés samedi après-midi car DJ a eu autant de bogeys dans ses six derniers trous (trois) que dans les deux premiers tours. Il a la capacité d’aller très bas dimanche, mais la façon dont il a été entouré par les collines et les bunkers de l’ancien parcours à la fin du troisième tour n’augurait rien de bon pour un retour épique. Cotes : 50-1

Qualifications de la dernière chance pour l’Open Championship 2022

Kyle Porter, écrivain senior sur le golf : Il existe d’innombrables raisons pour que McIlroy remporte son 150e Open. Il a fait un travail incroyablement bon en ne se laissant pas émouvoir pendant une semaine exceptionnellement émouvante. Son jeu est aussi raffiné qu’il l’a été toute l’année, et il tire les scores pour le prouver. St. Andrews est un endroit magique, et Tiger Woods gagnant la même semaine, Rory a quitté la scène après deux des plus grandes victoires de l’histoire du golf est tellement impossible sur ce parcours que cela ne se produit que sur l’ancien parcours. Choix : Rory McIlroy (10/11)

Chip Patterson, écrivain : Il n’y a aucune raison de trop y penser: les données suggèrent que McIlroy a un peu plus de 50% de chances de devancer Hovland et d’arrêter le Chase dimanche. L’analyse est la confiance qu’il a dégagée toute la semaine, et il est temps de récompenser un talent générationnel dans sa carrière au Temple de la renommée. McIlroy n’a jamais terminé dans le top 10 dans quatre tournois majeurs au cours de la même saison, et il est sur le point de briser sa sécheresse majeure de huit ans à St. Andrews. Choix : Rory McIlroy (10/11)

Patrick McDonald, écrivain de golf : McIlroy surfe sur une vague d’élan, comme s’il ne pouvait pas se tromper sur l’ancien parcours. Cette semaine est un retour en arrière en 2014, où il a souvent joué avec le mélange parfait d’agressivité et de discipline. Huit ans plus tard, il soulèverait à nouveau la Claret Cup et rejoindrait Chev Ballesteros et Byron Nelson en tant que cinq fois champions majeurs. Choix : Rory McIlroy (10/11)

Kyle Boone, écrivain : Jusqu’où est trop loin? Cinq coups – dans ces conditions, dans ce parcours, avec C’est Classements parsemés d’étoiles – trop ? Selon Justin Ray, aucun vainqueur de l’Open de St Andrews n’a gagné après avoir traîné de plus de quatre coups à la marque des 54 trous. Pourtant, cela semble en quelque sorte plausible à Scheffler. Après avoir vu Justin Thomas sortir d’un trou de sept coups entrant dans le 4e tour du championnat PGA en mai, la charge de Scheffler de prendre le Claret Jug dimanche ne semble pas impossible. Il a bien joué toute la semaine, est deuxième du peloton pour les coups gagnés à l’approche et a le matériel pour faire un gros rallye si son putter commence à rouler. Choix : Scotty Scheffler (20-1)

Adam Silverstein, rédacteur en chef : Ce n’est pas parce qu’il a cessé de gagner que McIlroy a eu du mal à bien jouer dans les tournois majeurs. Depuis 2014, il a une fiche de 10-16 sur 30 occasions cette année seulement. Le problème est que McIlroy démarre généralement lentement ou gaspille un faible score au premier tour, passant souvent par la porte dérobée. Ce n’était pas le cas cette semaine alors que McIlroy a continué à se réchauffer avec des scores de 66-68-66 dans les trois premiers tours. Rory a clairement l’équivalent de l’avantage du parcours à domicile à St. Andrews – la foule est émotionnellement investie dans son succès – mais il parvient à le retenir et à jouer au golf calme et intelligent. Quelle meilleure façon de mettre fin à une disette de huit ans que de remporter un 150e Open ? Choix : Rory McIlroy (10/11)

Rick Gehman et Greg Ducharme examinent les cotes avant dimanche au championnat ouvert. Suivez First Cut On et écoutez Podcast Apple Et Spotify.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.