Le roi Charles III est proclamé roi d’Angleterre

Le roi Charles III prend la parole lors du Conseil d’adhésion au Palais St. James à Londres le samedi 10 septembre. (Jonathan Brady/Piscine/AP)

Le roi Charles III a fait sa proclamation au palais Saint-James.

Il a rendu hommage à sa mère, la reine Elizabeth II, et a évoqué « les devoirs et les lourdes responsabilités d’un grand héritage et de la souveraineté m’incombent désormais ».

Voici le texte intégral de son discours :

Mes seigneurs, mesdames et messieurs.

J’ai le plus douloureux devoir de vous faire part du décès de ma chère mère Rani.

Je sais à quel point vous, toute la nation, ressentez – et je pense que le monde entier peut le dire – sympathisez avec moi pour la perte irréparable que nous avons tous subie. C’est un grand réconfort pour moi d’apprendre la sympathie témoignée par tant de personnes à ma sœur et à mes frères, et d’étendre un tel élan d’affection et de soutien à toute notre famille dans notre perte.

Pour nous tous en tant que famille, pour ce royaume et la grande famille de pays dont il fait partie, ma mère est l’exemple d’une vie d’amour et de service désintéressé.

Le règne de ma mère a été sans précédent dans la durée, le dévouement et la dévotion. Bien que nous pleurions, nous rendons grâce pour cette vie des plus fidèles.

Je suis profondément conscient des devoirs et des lourdes responsabilités de ce grand héritage et de cette souveraineté. En assumant ces responsabilités, je m’efforcerai de suivre l’exemple inspirant que j’ai donné en maintenant le gouvernement constitutionnel et en assurant la paix, l’harmonie et la prospérité des peuples de ces îles et des territoires du Commonwealth et des territoires du monde entier.

Dans ce but, je sais que je serai soutenu par l’affection et la loyauté du peuple, dont je suis appelé à être le souverain, et que dans l’accomplissement de ces devoirs je serai guidé par l’avis des parlements élus par lui. À travers tout cela, je suis profondément encouragé par le soutien constant de ma femme bien-aimée.

Je saisis cette occasion pour confirmer ma volonté et mon intention de poursuivre la tradition de remise à mon gouvernement au profit de tous les revenus héréditaires, y compris le domaine de la Couronne, en échange d’une subvention souveraine pour soutenir mes fonctions officielles de chef de l’État. et le chef de la nation.

Et je consacre maintenant le reste de ma vie à moi-même, et je prie pour les conseils et l’assistance du Tout-Puissant dans l’accomplissement de la tâche difficile qui m’a été confiée.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.